12/08/2017

deux heures en apesanteur (1646)

http://www.imdb.com/title/tt0045302/?ref_=nm_flmg_dr_24
― Avec les guerres, tous les lieutenants-colonels ― même les plus stupides, d'ailleurs ― peuvent compter sur leur dernière ficelle. Mais pour les juges d'instruction, c'est pas pareil. Il n'y a que l'initiative criminelle privée qui puisse arriver au même résultat. Alors c'est beaucoup plus long, évidemment.
― ...
― Notez bien, mon colonel, que je sais pertinemment qu'il existe des militaires qui gagnent leurs galons honnêtement. Tenez, vous, par exemple.
― ...
― Votre alibi est formel, vous êtes passé à travers deux guerres mondiales sans quitter votre bureau. Par conséquent, vous n'êtes pas en cause.
o O o
Les flash-back, annoncés par des flous artistiques, ont un peu vieilli. Mais le thème, non. C'est un des premiers films féministes, en fait, à une époque (le début des années 1950) où les femmes étaient censées s'épanouir à l'ombre de leur mari (...). Henri Decoin a noirci le roman déjà sombre de Georges Simenon eniver au excluant tout espoir et tout pardon. Géniale dans un double rôle (la jeune idéaliste et la femme rompue), Danielle Darrieux eut du mal à imposer Jean Gabin, dont la carrière connaissait alors une éclipse. Leur duo douloureux, presque sadomasochiste, est un régal.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire