07/10/2012

ben ouais, ça n'arrive pas qu'aux autres #2

D'abord, il y a le contenant de l'Envoi Mystérieux (EM) : un petit paquet bien foutu, conçu avec un de ces papiers d'emballage destinés aux cadeaux, un truc sobre et plaisant qui représente quelques tarots marseillais disposés selon un faux désordre bien étudié. Elégant, coloré, agréable. C'était surtout emballé comme les autres fois, on a donc frémi dès qu'on a vu l'EM parmi les autres plis du jour.
La graphie était tout aussi agréable, les timbres jolis. Evidemment, Pop9 n'a pu que constater que son pseudonyme était percé à jour et son adresse connue avec précision. Il est fort, ce Mystérieux Expéditeur (ME). Ça fout la pétoche.
Entre deux frissons compulsifs, on a découpé soigneusement le ruban adhésif, pour pas dépiauter ça comme un cochon... Une carte sympatoche ; tiens tiens, Plonk & Replonk, encore. Suisse mystérieuse, 1918, explosion d'une usine de pommes de terre (par ici). Sur la carte, des bouts de texte collés façon lettre anonyme vintage, évoquant pêle-mêle des Cosaques, La Marseillaise et Lovelace. On nageait en plein potage, on a confié l'affaire à un moteur de recherche, qui a aussitôt pointé ceci. 1861, cette fois ? Soit.
On a continué à explorer l'EM : un bouquin d'André Hardellet (inconnu au bataillon jusqu'à présent chez Pop9, mais découvert superficiellement ici : un écrivain atypique, 1915-1974, qui suscita l'acrimonie du vilain Marcellin, fut lancé par Mac Orlan, salué par Breton, copain de Fallet, de Brassens, de Doisneau... mmmhh, pour le moins prometteur. L'objet reçu s'appelle Le Seuil du jardin (Pauvert, 1979 ; exemplaire imprimé en 2006 pour Gallimard). On va se le goinfrer avec un préjugé très favorable dès qu'on aura achevé les bouquins en cours. On en causera ici.
Vous dites ? Pas de marque-page dans l'EM, cette fois-ci ? Ben si, vous pensez bien qu'il y en a un. C'est une reproduction d'une photo de Hervé Champollion montrant la tour Saint-Jacques. Avec une curiosité : il en manque un bout, de cette photo. Oh, pas grand chose, juste une bande verticale de trois-quatre millimètres, le bord de droite. Ça a sans doute un sens, comme le reste, mais les voies du ME demeurent impénétrables, le brouillard est fort dense...
On comprend que dalle et on redoute la puissance occulte qu'on sent rôder autour de soi, mais une ultime découverte nous rend tout chose : cette photo de Champollion, elle comporte un tout petit trou en haut, au milieu. On parierait qu'elle fut un temps punaisée sur un des murs de l'antre du ME avant de nous être transmise. Touchant, non ?

8 commentaires:

  1. Vous en avez de la chance de découvrir Hardellet !

    RépondreSupprimer
  2. Depuis la tour Saint-Jacques (tendance Pharaon), ça sent toujours l'alchimie...

    RépondreSupprimer
  3. Et ça s'arrête là ?

    RépondreSupprimer
  4. Allons bon, voici que le Mystère est saucissonné maintenant, et qu'il a changé de boucherie...

    ArD

    RépondreSupprimer
  5. Ben ouais, ça peut tomber n'importe où : boum ! (la preuve…)

    Mais rapatrions tout ceci chez le Tenancier, voulez-vous ? Un garçon charmant mais ombrageux, comme il l'avoue lui-même, et il serait dommage que toute l'histoire tourne court en raison de bisbilles adventices…

    GWFW, membre infime du Comité Contre la Délocalisation du Mystère

    RépondreSupprimer
  6. Ce sera bien volontiers, le temps de trouver un scanner moins rétif que le mien, qui refuse de faire son office.

    RépondreSupprimer
  7. Ça tombe chez Pop9, c'est pas n'importe où, ça !
    Le scanner rétif : Des photos pourraient nous satisfaire, nous nous contentons de peu.

    ArD
    (Membre du C.C.D.M.)

    RépondreSupprimer