03/07/2012

deux heures en apesanteur (901)

Série noire n’est pas un polar, c’est un drame humain, terriblement réaliste, une descente aux enfers qui remue des questions profondément existentielles, des questionnements sur notre société de consommation.
Série noire est un blues, une complainte, un cauchemar poisseux, une dérive, un film imprévisible, surréaliste
et accroché au réel. — Olivier Bitoun
oOo
C'est mon meilleur rôle, parce que c'est le rôle où j'ai pu... c'est-à-dire que, dans un film, y a toujours quatre scènes, cinq scènes importantes et puis le reste, bon, c'est pour étayer ces scènes, pour les maintenir entre elles...
Là, chaque jour, chaque scène était un tournant du film.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire