30/11/2011

la mémoire photographie (2903)

les archives de l'amicale louis-réard (806)

la mémoire photographie (2902)

Hiroshi Watanabe, El Arbolito Park, Quito, 2002.

la mémoire photographie (2901)

Tamara Lichtenstein [*], Untitled (2009).

la mémoire photographie (2900)

deux heures en apesanteur (727)

L'idée venait du producteur Alexander Salkind, qui voulait obtenir la Légion d'honneur. Pour cela, il avait acheté les droits de Le Malheur fou, de Lucie Faure, la femme d'Edgar. Un auteur de théâtre écrit un premier script magnifique, mais uniquement adapté de la première page du roman, car, comme tout le monde, il n'avait pas pu le lire en entier. Scénario refusé. S'y est attelé un autre scénariste, qu'une crise de poliomyélite avait transformé en obsédé sexuel. Du coup, toutes les scènes étaient ponctuées d'une fellation. Obligé de récrire l'adaptation, j'en ai laissé une pour lui rendre hommage.
Claude Chabrol

les archives de l'amicale louis-réard (805)

la mémoire photographie (2899)

Hugh Holland, Reach Out (1976).

la mémoire photographie (2898)

Jack Barnosky, Dancing Girl.

la mémoire photographie (2897)

Alex Dram, War is Wrong (2010).

la mémoire photographie (2896)

Robert Doisneau, Rue Guérin-Boisseau,
deuxième arrondissement.
Via (OvO).

deux heures en apesanteur (726)

Je tiens Bernard Blier pour l'un des deux ou trois très grands acteurs de son temps et probablement pour le plus complet, je suis tenté d'écrire "le plus nourrissant". Blier nourrit formidablement les personnages qu'il prend en charge, il les habille, les enfle, les humanise, leur inculque un caractère, une densité, enrobant le squelette d'un incroyable pesant de chair et de sang, créant de toutes pièces un potentiel de tendresse ou de férocité
qui laisse pantois.
Michel Audiard

la mémoire photographie (2895)

29/11/2011

les archives de l'amicale louis-réard (804)

 

la mémoire photographie (2894)

deux heures en apesanteur (725)

À Double Tour may not be first-rate Chabrol, but it certainly possesses his signature dyspeptic wit, visual sleight of hand, and psychological acumen.
Only the least acute observer will not guess the murderer’s identity, but the plot matters less than watching the young director sowing
his cinematographic oats.
David Sanjek
oOo
Ce qui m’intéressait avant chez les bourgeois, c’est qu’ils se fabriquaient des problèmes de cul car ils n’avaient pas de problèmes de fric. Aujourd’hui,
ils ne pensent plus qu’au fric.
Claude Chabrol

la mémoire photographie (2893)

la mémoire photographie (2892)

David Richardson, Rox (2009).

la mémoire photographie (2891)

28/11/2011

la mémoire photographie (2890)

S-Hell, Puncte de suspensie (2011).

les archives de l'amicale louis-réard (803)

inventaire des images orphelines (146)

la mémoire photographie (2889)

François Gragnon, Céline, Meudon, 1962.

deux heures en apesanteur (724)

— You notice everything, don't you?
— I notice you're wearing your guns too low.
— That's where Sheriff Parker wore his.
— Parker's dead.

oOo
A subtly tense film with characteristic standout photography that always works with the story, replacing words rather than just showing off.
Mike Lorefice

la mémoire photographie (2888)

la mémoire photographie (2887)

Joseph O. Holmes, Broadway (2011).

27/11/2011

la mémoire photographie (2886)

Marhoun Bohdan,
Female Nude Silhouette (Prague, 1966).
Via lotus feet.

deux heures en apesanteur (723)

Moi, les armes à feu, vous voyez, par exemple,
c'est quelque chose qui me fait très peur.
C'est peut-être pour ça que ça m'intéresse de les filmer.
Et puis l'efficacité, les héros, tout ça, c'est des choses
sur lesquelles je me pose aussi des questions.
Alain Corneau
oOo
When I met Corneau, I asked him whose idea it had been to have Montand wear the same sports jacket that Clint Eastwood had worn in Dirty Harry and he said, with a grin, that it had been his. Though it’s a bonus for the cognoscenti it’s a bonus that this standout entry doesn’t need. Superb.
Leon Nock

les archives de l'amicale louis-réard (802)

Mie Hama, 1967.

la mémoire photographie (2885)

James Jowers, B-way (1967).

la mémoire photographie (2884)

Dungha, Vals pentru Toamnă (2011).

la mémoire photographie (2883)

Roger Mayne, Restaurant, Tokyo, 1986.

deux heures en apesanteur (722)

— You see, there are things a man ought never do.
Spit in church, scratch his self in front of his ma,
pick his nose... Yeah, that's what my pa learned me.
And it stood me in good step.
— I don't imagine your pa ever mentioned shooting people,

and burning their house down, and stealing,
and things like that?
— Well, I'm talking about mannerly things.

I ain't talking about making a living.
oOo
Bandolero! is chiefly distinguished by James Stewart's
wry scenes as a phony hangman. But it has another
moment or two of interest, mostly thanks
to a full gallery of character actors.
Roger Ebert, 1968.

la mémoire photographie (2882)

Eylül Aslan, Untitled (2009).

la mémoire photographie (2881)

iden Dien, 2011.

les archives de l'amicale louis-réard (801)

la mémoire photographie (2880)

rustedbox (*), Far Freedom (2011).

inventaire des images orphelines (145)

deux heures en apesanteur (721)

Entreprise fort louable que de vouloir faire entrer dans une heure et demie de projection de l’esprit, du mystère, de l’amour, de l’action, du pittoresque, du comique, du tragique et de la poésie. Seulement, on risque la salade russe. Et Daniel-Norman, excellent réalisateur de L’Aventure est au coin de la rue, n’a pu l’éviter dans 120, rue de la gare [...]. Mais il y a Sophie Desmarets. Jolie, simple, spirituelle des yeux aux mollets, elle dépasse nettement son rôle. Quand elle est sur l’écran, on oublie facilement tout le reste de cette affaire abracadabrante simplement pour la regarder vivre. Et c’est surtout à elle que "120, rue de la gare" doit d’être une adresse que l’on peut à la rigueur retenir.
Henri Rochon, L’Ecran français n°33,
13 février 1946.

la mémoire photographie (2879)

Michel Pinel, Pont Saint-Ange
(Rome, 2004).

les archives de l'amicale louis-réard (800)

la mémoire photographie (2878)

la mémoire photographie (2877)

Elliott Erwitt, série Portraits.

deux heures en apesanteur (720)

— Tu es amoureuse ?
— A quoi ça se r'connaît ?
— Qu'on est amoureuse ? Ben... c'est quand

avec un homme, on n'pense pas à l'argent.
— Avec lui, j'y pense. Ça m'fait même assez râler

qu'il n'en ait pas.
— Alors y a pas d'danger.
— J'voudrais quand même connaître ça une fois,

dans ma vie.
— Parle pas d'malheur ! C'est l'meilleur moyen

pour être foutue.
oOo
Ce film à la noirceur stupéfiante a souvent été étrillé car taxé d’impensable misogynie par les analystes à courte vue. Il faut bien sûr le voir comme une fable (et comme toutes les fables, elle appuie ses effets pour faire passer son message) sur la difficile position sociale des femmes dans la France de l’après-guerre et sur la bataille au quotidien dans laquelle chacun(e) à dû s’engager pour refaire surface après les bouleversements historiques alors encore très récents. Son audace est d’avoir fait des ses démons deux femmes, mère et fille, unies par les liens du sang et la rage de survivre. Leur ignominie, réelle, a ses raisons.
Tom Peeping

la mémoire photographie (2876)

Yan Ming, Pearl River
(Guangzhou, 2008).

la mémoire photographie (2875)

26/11/2011

la mémoire photographie (2874)

Leonard Freed, Rome, 1958.

deux heures en apesanteur (719)

— You know the penalty laid down by Roman law
for harboring a known criminal?
— No.
— Crucifixion!
— Oooh.
— Nasty, eh?
— Could be worse.
— What do you mean, "Could be worse"?
— Well, you could be stabbed.
— Stabbed? It takes a second. Crucifixion lasts hours,

it's a slow, horrible death.
— Well... at least, it gets you out in the open air
.

les archives de l'amicale louis-réard (799)

la mémoire photographie (2873)

Sam Javanrouh, Lady in Red (2011).