28/02/2010

deux heures en apesanteur (163)


I think he's dead.
Good guess.
You killed him?
No. I shot him. Bullets and the fall killed him.

signalétique atypique (194)

27/02/2010

deux heures en apesanteur (162)


I have to do this my way. You tell me what you know, and I'll confirm. I'll keep you in the right direction if I can, but that's all. Just follow the money.

On sait depuis peu qui était Gorge profonde, donc on sait à peu près tout quant au Watergate - et Les hommes du président demeure une petite merveille.

signalétique atypique (193)

deux heures en apesanteur (161)


Des comme ça, on en redemande, tant l'idée générale et les multiples trouvailles scénaristiques de ce Crime farpait réjouissent l'amateur de polar parodique. La satire sociale tape tous azimuts, l'interprétation est assez nickel... En résumé, pacheau bas.

signalétique atypique (192)

deux heures en apesanteur (160)


Il y a des scènes qui sont très violentes mais parce que c’est le milieu dont je parle. C’est très misogyne mais parce que ces gens-là sont très misogynes. En aucun cas, Truands n’est une ode à la violence ou à la misogynie. Le problème n’est pas là. Il est de montrer les choses.

Frédéric Schoendoerffer
cité par Première (janvier 2007).

26/02/2010

une idée bizarre mais bienvenue


L’occasion de protester contre le sort fait aux étrangers, avec ou sans papiers, et de réclamer l’égalité des droits entre Français de toutes origines et étrangers (ou supposés tels).

signalétique atypique (191)

deux heures en apesanteur (159)


Je vous préviens : en affaires, Da Silva est beaucoup plus dur que moi.
Nous ne sommes pas là pour faire des affaires, mais de la diplomatie.
Quelle différence ?

25/02/2010

deux heures en apesanteur (158)


How lucky you lawyers are... I almost married a lawyer once. I was in attendance when he had his appendectomy and we became engaged as soon as he could sit up. Then peritonitis set in, and he went like that.
He certainly was a lucky lawyer.

signalétique atypique (190)

la mémoire photographie (201)

Alger, 2 juillet 1962.

une bibliothèque en désordre (97)


Diller grogna lorsque la fille de Mauro arriva pour lui parler de l'homme blessé, dans la montagne. Elle porta sa trousse d'urgence dans le gros Dodge bâché qui contenait une civière. Diller la suivit en emportant la casserole avec lui. Il avait une faiblesse particulière pour la choucroute noyée de graisse qui s'attachait au fond.
[Une vengeance, 1978.]

signalétique atypique (189)

la mémoire photographie (200)

Ziegfeld girl Drucilla Strain
by Alfred Cheney Johnston, circa 1929.

24/02/2010

une citation de temps en temps (6)


"Profondément inutile, dangereuse pour les libertés et très coûteuse, la Loppsi, c'est un peu Big Brother à qui on aurait enlevé le cerveau. Mais gare : si vous êtes contre, c'est que vous soutenez le terrorisme et la pédophilie."

Antonin Grégoire, universitaire (Rue89, 23/02/2010).

signalétique atypique (188)

la mémoire photographie (199)








Eugene Suo-me

[# # #]

via

some required.

23/02/2010

deux heures en apesanteur (157)


Les coups de fusil qui trouent la nuit, le ron-ron d’une Bugatti lancée à la poursuite des trafiquants, l’air ahuri, loufoque ou crapuleux des habitants du hameau perdu, l’accent anglais de Winna Winfried et son érotisme désuet de Russe morphinomane et philosopharde, l’œil de faucon paresseux de Pierre Renoir, l’odeur de la pluie et des champs noyés dans la brume, chaque détail, à chaque seconde, de chacun de ses plans, fait de La Nuit du Carrefour le seul grand film policier français, que dis-je, le plus grand film français d’aventure.
Jean-Luc Godard

signalétique atypique (187)

une citation de temps en temps (5)


"Nous appartenons à la nature, nous ne sommes que des chimpanzés avec des clefs de voiture."

Jim Harrison [interview].

la mémoire photographie (198)

Asteptand un fluier ["en attendant un coup de sifflet"],
par Dungha.

signalétique atypique (186)

on bosse ici ! on vit ici ! on reste ici !


Le court métrage de soutien aux travailleurs sans-papiers réalisé par un collectif de cinéastes français.
Via Libélabo.

22/02/2010

la mémoire photographie (197)


Laugh by Andrew Kaiser, aka Reality Man.

signalétique atypique (185)

deux heures en apesanteur (156)


[Costa-Gavras] assène quelques vérités cachées et pas toujours bonnes à dire.
Les réactions violentes de certains magistrats au moment de la sortie du film en disent d'ailleurs long sur la gêne que peut procurer toute tentative d'éclaircissement des zones d'ombre de ce douloureux et sinistre intermède.
Efficace, sincère et toujours nécessaire.
Gérard Camy

signalétique atypique (184)

la mémoire photographie (196)

signalétique atypique (183)

deux heures en apesanteur (155)


Un très grand acteur, certes, et une bonne mise en scène expressionniste, recertes, mais la vie du bon Marcel a été tellement ahurissante qu'on pourrait consacrer un autre film à ses quarante premières années d'existence, avant que la guerre et l'Occup' ne fournissent un cadre favorable à l'accélération du rythme de ses homicides.

signalétique atypique (182)

la mémoire photographie (195)

signalétique atypique (181)

la mémoire photographie (194)

signalétique atypique (180)

deux heures en apesanteur (154)


Un très bon film de cette qualité dite "française" [...].
Gilles Grangier filme à hauteur d'homme, à hauteur de "ces petites gens".
Philippe Morisson

signalétique atypique (179)

la mémoire photographie (193)

Laurent Cipriani, province de Chang Mai (Thaïlande).

20/02/2010

signalétique atypique (178)

deux heures en apesanteur (153)


Le début de cette histoire se situe pendant les quelques minutes qui séparent la nuit du jour, pendant le crépuscule du matin.
Montmartre, c'est tout à la fois le ciel et l'enfer.
Dans un instant, les enseignes vont s'éteindre...